Enfance

Et toi il a coûté combien ?

On sort juste de la période de Noël.
C’est donc normalement le moment pour nos enfants de jouer avec les (trop) nombreux jouets qu’ils ont reçu.

Mais comme je le disais dans un autre article, la priorité pour eux n’est en général pas de jouer mais de montrer aux copains ce qu’ils ont reçu.

Sauf que cette année, j’ai eu une variante.
Lors de la fameuse séance de déballage de tous les jouets reçu à Noël devant le meilleur ami, l’argent est venu s’inviter sur la table :

tu sais, ce jouet il a coûté 58 € !
Que ça ?
Ma grand mère a payé 152 € pour m’acheter celui là !

Un autre moyen pour l’enfant d’évaluer l’attention et l’importance reçu de la part de la personne qui lui a offert le jouet.

Cookies show

L’autre jour, ma fille de 9 ans a sauté le pas de faire pour la première fois la cuisine toute seule. Elle a décidé de faire des cookies comme une grande.

Et elle l’a fait.
Elle l’a fait en me racontant tout dans les moindres détails : les étapes qu’elle réussissait, les décisions qu’elle prenaient, l’application qu’elle m’était à faire les petit tas etc.

Je pense que pendant 1h, j’ai du au moins lâcher 30 c’est bien ma fille !

Et une fois les cookies bien dorés, ultime étape avant la dégustation : la photo pour envoyer à maman. Puis pour finir une immense fierté de nous les faire goûter, et un grand plaisir pour mes papilles.

Harcèlement scolaire

Sujet chaud du moment dont les médias parlent énormément. Je suis persuadé qu’une des meilleures façons de se protéger contre se fléau c’est de remplir au maximum sa jauge de besoin de reconnaissance.

Histoire d’avoir suffisamment confiance en soi pour ne pas porter attention aux moqueries, qui, trop prises à coeur peuvent malheureusement amener à des situations extrêmes de suicide.

A noter que les auteurs des moqueries, eux, le font pour obtenir la reconnaissance de leur pairs.

Les layer rainbow pop cake

Si vous avez des enfants, vous n’avez surement pas échappé à la course au plus beau gâteau d’anniversaire que se livrent les mamans, à grand coup de pâte à sucre, de colorants et de photos partagés sur les réseaux sociaux.

Il y a même de plus en plus pâtisseries qui se spécialisent dans la confection de ces gâteaux d’anniversaire tous plus colorés les uns que les autres.

Et pour l’avoir expérimenté avec des enfants, ce n’est pas le goût (un simple gâteau au chocolat fait mieux le job) qui fait briller les yeux enfants.
Non, ce qui fait briller les yeux des enfants c’est de pouvoir montrer leur super beau cadeau plus beau que celui des copains, à tous les copains. Et idéalement de se prendre en photo avec.

Ce qu’ils aiment c’est le côté sur mesure de ce gâteau fait juste pour eux, avec leurs couleurs préférés, leur personnage de dessin animé favoris ou même leur photo dessus. Un puissant symbole de l’attention qu’on leur porte en ce jour si spéciale. Bien plus qu’un banal gâteau au chocolat « comme toute le monde ».

Et les mamans, elles aussi y trouvent leur dose de reconnaissance, façon super maman et super cuisinière.

Faire son intéressant

On reproche souvent à ses enfants (ou à des plus grands) d’essayer de faire leur intéressant. Autrement dit se faire remarquer.

Encore autrement dit, obtenir de la reconnaissance.

Bobo

Quand un enfant se fait un bobo, il a souvent tendance à pleurer longtemps. Trop longtemps au goût de ses parents qui trouve rapidement que l’enfant fait du cinéma et que celà ne vaut pas le coût de pleurer autant pour un si petit bobo.

Sauf que quand l’enfant pleure, c’est certes parce qu’il a mal mais aussi en grande partie pour faire reconnaître qu’il a vraiment un bobo. Et que contrairement à ce que ses parents lui disent, son bobo n’est pas petit.

Du coup en général, quand on s’occupe de lui et qu’on couvre le bobo d’un pansement bien voyant, ca va vite mieux.

Les têtes brûlées

Je ne parle pas de la série américaines sur une escadrille de pilotes anticonformistes diffusée fin des années 70, mais des petits bonbons (fabriqués en France) qui t’arrache la tête.
Ces bonbons épicés qui promettent des sensations intenses et une expérience de consommation inédites aux enfants.

Je pense qu’on sera tous d’accord pour dire que les enfants ne les mangent pas pour le plaisir d’avoir la bouche en feu, mais bien pour remplir leur besoin de reconnaissance en montrant qu’ils en sont capables.

Le jeu du petit toutou

Dans le même esprit que le post sur les jeux de rôle de princesses et cow-boy, j’ai remarqué que mes filles jouaient souvent ces derniers temps au jeu du petit toutou.

Le principe : l’une fait le maître du toutou et l’autre le toutou.
Le but : le toutou fait ce que le maître demande (chercher la balle, faire le beau…) et obtenir en retour des mots (oh le bon toutou !!) et des caresses pleins de reconnaissance.

Kinder surprise

L’autre jour j’étais seul avec une de mes 2 filles à la maison. Après le repas je lui propose un Kinder Surprise car je sais qu’elle aime ça.

Sauf que ce soir là j’ai compris que ça, ce n’était ni le chocolat (qui est souvent même pas fini), ni le jouet (qui remplit direct les tiroirs pleins sans plus en sortir). Non le ça qu’elle aime bien c’est le moment de découverte du cadeau. Le fameux regardes ce que j’ai eu hyper valorisant puisque quelqu’un a pris le temps d’acheter quelque chose à moi.

Et c’est pour celà que ce soir là, alors qu’on était que tous les deux, elle m’a dit : non papa, je le veux pas, je préfère l’ouvrir quand me soeur est là. Comme ça on verra qui a le plus joli cadeau.

Les accords toltèques

Ce livre publié en 1997 par Don Miguel Ruiz commence par un gros focus sur ce qui’il appelle la domestication.

Il y explique que durant notre enfance, nous avons appris comment nous comporter en société : que croire et ne pas croire, ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas, ce qui est bon et ce qui est mauvais, ce qui est beau et ce qui est laid, ce qui est juste et ce qui est faux.
En gros on a construit notre système de croyances.

Ce dernier nous a été notamment inculqué par nos parents grâce au levier du besoin de reconnaissance. Comme je l’expliquais dans d’autres post sur l’enfance, lorsque l’on est enfant, on se dispute toujours l’attention de nos parents. Et pour la capter le plus possible on essaye de se conformer aux comportements qu’ils attendent de nous.

Et malheureusement, souvent nous nous sommes du coup mis a faire semblant d’être quelqu’un que nous ne sommes pas vraiment, juste, pour faire plaisir aux autres, juste pour paraître assez bien à leurs yeux, juste pour obtenir leur reconnaissance.
Allant d’ailleurs parfois jusqu’à prétendre être quelqu’un ou mentir par peur d’être rejeté (non reconnu).