Relations humaines

Salut

Quand on salue par exemple quelqu’un de l’autre côté de la rue, ce n’est pas pour débuter une conversation avec la personne. C’est souvent juste pour lui dire qu’on l’a bien reconnu.

Idem pour le salut militaire, c’est un signe de reconnaissance envers une personne (#salutnazi) ou un pays.

Dans le salut distancié des asiatiques, ont voit également très bien qu’il s’agit d’une forme de respect, de reconnaissance de l’autre.

D’ailleurs si on regarde plus en détails les différentes définitions de verbe saluer, on voit bien que il y a de la reconnaissance à tous les étages

  1. Donner à quelqu’un une marque extérieure de civilité, de respect, quand on se trouve en sa présence ou quand on le quitte.

2. Adresser à quelqu’un ses compliments à la fin d’une lettre ou lui transmettre le salut d’une autre

3. Honorer quelqu’un, quelque chose du salut militaire ou d’une des marques de respect prévues.

4. Accueillir quelqu’un, un événement de telle ou telle façon, par des manifestations d’approbation ou d’hostilité.

5. Rendre hommage à une action, à une qualité de quelqu’un, en reconnaissant leur valeur, en soulignant les sentiments de respect et d’admiration qu’elles inspirent.

6. Reconnaître quelqu’un en tant que tel, célébrer, exalter en lui tel aspect de sa personnalité jugé méritoire.

Prout

L’autre jour, on a eu une discussion intéressante autour des gens qui pètent dans les lieux où ils ne devraient à priori pas : au lit, à table, dans des lieux publics…

En creusant le sujet, on est arrivé à la conclusion que ce qui dérangeait les gens n’était pas l’odeur. 90% des prouts sont en effet inodores et souvent juste sonores (pour peu qu’on mange équilibré !).
En fait ce qui dérange les gens c’est que le fait de péter dans un endroit public ou intime est assimilé à un manque de respect (c’est ce que nous ont appris nos parents). Un manque de respect de l’autre, qu’on peut aussi appeler un manque de reconnaissance de l’autre.

Et d’ailleurs, péter est bon pour la santé et tout à fait naturel.

Motiver ses salariés

Dans la vidéo ci-dessous, Remy Perla, le fondateur de la startup Epopia, explique de manière hyper claire les facteurs de motivation qui génèrent de la satisfaction chez les salariés :

  1. Réalisation
  2. Feedback
  3. Autonomie
  4. Reponsabilité
  5. Progression
  6. Apprentissage

Pour au moins 5 de ses 6 facteurs, je suis persuadé qu’ils sont liés au besoin de reconnaissance.

  • Voir ses réalisations aboutir => reconnaître son utilité
  • Avoir du feedback => reconnaître son utilité
  • Donner de l’autonomie => reconnaître ses compétences
  • Responsabiliser => reconnaître ses compétences
  • Permettre d’apprendre => devenir une meilleure version de soit même pour obtenir de la reconnaissance par la suite

Faire attention aux autres

On vous a peut-être déjà reproché de ne pas faire assez attention aux autres. Bien souvent, dans ce cas là, la personne qui dit de manière générale aux autres, veut en réalité dire à moi.

Une manifestation clair du besoin d’attention, lui même étant la reconnaissance de l’utilité ou de la valeur pour soi d’une personne.

Les selfies

Emblème de toute la génération smartphone, le selfie est une matérialisation forte du besoin de reconnaissance.

On s’en sert en effet pour que les gens voient et valident qui nous sommes et ce que nous faisons.

Un peu dans le même principe que mon exemple sur les photos de vacances, le selfie donne la preuve qu’un événement que nous avons vécu a existé.

Indirectement, nous voulons montrer aux autres ce que nous possédons :

  • économiquement (revenu, patrimoine, biens matériels, etc.)
  • culturellement (savoir, compétences et biens culturels)
  • socialement (réseaux de connaissance)

Quitte à ce que parfois ca nous mette en danger ou nous gâche le moment en lui même.

Félicitations

Adresses ses Félicitations à quelqu’un pour son mariage, l’obtention de son diplôme, la naissance d’un bébé où pour pleins d’autre cas, c’est lui adresse de la reconnaissance.

Toutes mes félicitations, c’est en fait Toutes mes félicitations pour avoir réussi à. Ou encore autrement dit la reconnaissance que tu as réussi à.
Du coup c’est bizarre de féliciter quelqu’un pour son mariage non ?

Perdre la face

Le fait de perdre la face veut dire qu’on se sent déconsidéré ou désavoué par ses pairs. Cette expression vient probablement de la personne qui, ayant subi ce qu’elle considère comme un camouflet, a le visage qui rougit de honte.

Au Japon, une grande partie des comportements et des coutumes sont d’ailleurs fait pour éviter à quelqu’un de perdre la face.

Celui qui fait perdre la face à l’autre s’expose, en retour, aux pires ripostes car il en va de l’honneur bafoué de la personne concernée.

Bref, perdre de la face = perdre de la reconnaissance.

L’arnaque ivoirienne

Je veux parler de ces arnaques sentimentales qu’on voit de plus en plus fleurir sur les réseaux sociaux.

Le principe est simple : des escrocs basées en Afrique (surtout en Côte d’Ivoire) entrent en contact avec des gens sur les réseaux sociaux et tente habilement de les y séduire. Puis ils entretiennent des relations, parfois sur de longues durées, afin d’entrer dans une certaine intimité avec la victime et ainsi obtenir d’elle de l’argent plus facilement en invoquant différents prétextes.

Ces arnaques touchent particulièrement les gens en manque de reconnaissance. Ils se laissent plus facilement avoir par ces faux profils en mode enfin quelqu’un qui s’intéresse à moi.

D’ailleurs y a un chouette film qui parle du sujet :

Merci d’avoir pensé à mon anniversaire

C’est la phrase qu’on prononce souvent quand quelqu’un nous souhaite un joyeux anniversaire, nous envoit une petite carte, un sms ou mieux nous organise une fête surprise avec tous nos amis.

En lisant attentivement la phrase, on voit bien ici que c’est le fait d’avoir pensé à nous qui génère le plaisir. Le fameux : c’est le geste qui compte.

Le partage

L’autre fois en partageant un truc sur Facebook je me suis demandais pourquoi on partageait des choses. Pourquoi on partageait des articles (les miens sont ici), mais aussi parfois des bonnes adresses, des connaissances ou même des boites de gâteaux.

Et la réponse que j’ai trouvé c’est que quand on partage des choses, on obtient de la reconnaissance. Une reconnaissance qui se matérialise ou se devine dans un espèce de grâce à toi j’ai appris quelque chose, j’ai trouvé un bon resto, je n’ai plus faim…